0

Bientôt la fronde

La feuille de route et ses mesures vexatoires, cette punition du DSNA et des pouvoirs publics envers les centres de la Région Parisienne remonte désormais à 2008. Lors des CT locaux, nous avons demandé maintes fois, sans succès son abandon. Seules subsistent en effet aujourd’hui les parties absences / congés et service minimum. Mais on voit avec ce qu’il se passe actuellement qu’il est impératif d’obtenir officiellement le retour à un mode de gestion semblable aux autres CRNA.

Travailler au CRNA Nord : pour le meilleur mais aussi pour le pire

Au CRNA-N, nous assurons essentiellement la gestion des flux de trafic à l’arrivée et au départ de la région parisienne. C’est un métier passionnant qui s’exerce dans un espace au coeur d’enjeux économiques, stratégiques et environnementaux forts. Si bien que dans les négociations sociales les forces semblent parfois inégales…

Quand la pression monte, le politique est tenté de dicter les règles, un parallèle avec l’Europe : En 1998, sous la pression des compagnies aériennes et suite aux délais records imputés au contrôle aérien en Europe (liés à l’espace aérien fermé pour cause de conflit au Kosovo), la Commission européenne s’est intéressée à notre activité, en particulier au sein de la core area, l’espace en route où converge le trafic en provenance des « big 5 » (Paris-CDG, Londres-Heathrow, Amsterdam, Francfort et Munich) et où le trafic est par conséquent le plus dense et le plus complexe d’Europe. Ainsi, elle ne cesse depuis de légiférer dans le but explicite d’améliorer la performance de la gestion du trafic aérien, laissant dans ses processus peu de place au dialogue social.

La feuille de route : le diktat du politique sur les 3 centres principaux de la région parisienne.

De même en 2008, alors que les délais s’accumulaient au CRNA-N, que les enjeux sur le trafic de toute la région parisienne devenaient cruciaux, la DSNA a imposé de manière autoritaire un package de mesures techniques visant l’optimisation de l’écoulement du trafic,

  • en service normal : alors que dans les autres CRNA il existe une limitation, exprimée en nombre de congés, et ce, uniquement en période de charge, une règle spécifique au CRNA-N a été introduite afin de garantir un effectif minimum plus que conséquent toute l’année. De ce fait, alors que, dans les autres CRNA, les quotas de congés et absence sont négociés périodiquement, au CRNA-N, aucune note officielle prenant en compte les absences supplémentaires potentiellement accordées n’a jamais été officiellement diffusée ;
  • comme en service minimum : sous prétexte que le nombre d’astreints et donc le potentiel offert en service minimum zone Est présentait un écart trop important avec le potentiel habituellement offert, le service minimum a été révisé à la hausse avec l’ajout d’un secteur supplémentaire entre 13 h et 17 h.

Congés et service minimum : une actualité brûlante

Congés et absences : des méthodes de management médiocres

Le SNCTA a été sollicité par de nombreux PC, ACDS, CDS de la zone Ouest, interpellés par une rumeur étonnante. Il se dit en effet que, du fait de la mise en service d’ERATO (EEE) au CRNA-O le 5 décembre et de la baisse conséquente de leur capacité UFN, la subdivision contrôle appliquerait strictement à partir de cette date la feuille de route en considérant toutes les équipes à 12 PC. Concrètement, cela reviendrait à repasser aux quotas de présence de la période de charge : 7 PC + CDS ou ACDS présents tous les jours. Avec cependant une exception en semaine durant les vacances de Noël où les quotas de présence seraient de 6 PC + CDS ou ACDS en semaine (mais pas le week end où nous resterions à 7 + 1).

Jamais, à Athis Mons, les congés n’ont été autant limités. Les droits à absences sont donc maintenant identiques que l’on soit en période de charge ou non ? La zone Est se retrouve aujourd’hui avec les mêmes limitations d’absences que les années précédentes alors que les équipes sont passées de 14 / 15 PC à 12 / 13 PC. Limiter à 30 % les absences en période d’hiver est tout bonnement discriminatoire, les autres CRNA pour la même période ont droit entre 50 % et 42 % eux… Sans arriver à de tels chiffres, notre centre étant moins saisonnier un ajustement serait néanmoins nécessaire.

Jamais, dans les années post-feuille de route, aucun représentant de l’administration n’a osé renouer avec cette pratique « autoritaire » et n’a imposé de façon aussi restrictive son contenu en matière de droits à congés.

C’est pourtant aujourd’hui l’information qui circule… sous le manteau, sans que cette situation pourtant anticipable n’ait été évoquée avec les syndicats en Comité Technique, et en réunion Responsables d’Equipe. Si cette hausse significative de la demande était avérée, le SNCTA agirait afin que :

  • soient mises en oeuvre des mesures de régulation pour capturer ces flux et garantir nos quotas de congés usuels à cette période de l’année ;
  • toute mesure visant une augmentation du nombre de secteurs habituellement offerts soit négociée et donne lieu à une compensation.

Service minimum : bientôt la fin d’une discrimination évidente ?

W E
2008 156 193
2015 148 151
Nombre de PC en équipe
par zone en 2008 et 2015

Compte tenu du fait qu’aujourd’hui le potentiel habituellement offert par les deux zones est légèrement inférieur au potentiel offert par la zone W en 2008, compte tenu également du fait que le CT du CRNA-N du 3 septembre dernier a acté sur le long terme le retour à des niveaux d’effectif comparables entre les 2 zones du CRNA, l’ensemble des syndicats a demandé la révision à la baisse du service minimum de la zone Est. L’administration locale n’a pas accédé à ces demandes durant la séance.

Au vu du fait qu’en 2008 la révision à la hausse du service minimum au CRNA-N est intervenue à l’initiative de la DSNA, et compte tenu de l’évolution de la situation, le SNCTA au niveau national agit afin de rendre possible une révision à la baisse du service minimum de la zone Est lors du prochain CT local.

Le SNCTA déplore le manque évident de dialogue entre l’administration et les syndicats, mais aussi entre l’administration et les personnels ! La concertation et le dialogue sont les seuls moyens pour avancer ! Nous avons demandé des explications à la Sub contrôle et au Service exploitation mais… ils étaient en congés.

Le SNCTA exige rapidement des réponses claires sur ces sujets cruciaux pour le quotidien de chacun.

LFFF15-1027 Feuille De Route Vf (1.5 MiB)

Click to share thisClick to share this