Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer

Tag: ACDS

0

LFBB CDA — Été 2020 : même cadre, même XP

Le CT du CRNA SO du 4 février 2020 a acté que les modalités des expérimentations RH au CRNA SO seront reconduites en 2020. Compte tenu du retard pris dans les négociations protocolaires, le SNCTA a souhaité et obtenu la stabilisation du dispositif été, la CGT continuant à s’opposer, l’UNSA à s’abstenir.

Effectif : l’inflexion repoussée

Les prévisions d’effectif au CRNA SO ont été ajustées. Contrairement à ce qui a été prévu, la salle disposera de (encore) moins de PC qualifiés cet été que l’année dernière. Les équipes devront continuer à jongler entre les rééquilibrages, les contraintes fortes sur les congés et les programmations de stages.

Congés, tours de services et recyclages inchangés

Excepté quelques jours identifiés liés au calendrier 2020, l’offre de quotas sera semblable à celle de 2019. De même, afin de prendre en compte la diminution de l’effectif cette année encore, il y aura en 2020 un cycle de moins à 9 J0, remplacé par 1 cycle à 8 J0. Le calendrier des quotas et de la période d’application des différents tours de service est joint en fin de document.

A la demande du SNCTA, qui relayait celle des chefs d’équipe gestion, le report du dépôt des JRH 2019 est acté : la date limite est désormais fixée au 30 avril 2020.

Une discussion s’est portée sur les périodes intermédiaires pendant lesquelles le tour de service “été cadre 2002” est appliqué. La proposition du service consistait à faire monter 4 J3 à 6h45 et en contre partie à baisser l’offre de 2 secteurs de 17h45 à 18h00. Le SNCTA a rappelé les nombreux amendements aux tours de service XP adoptés les années précédentes, précisément autour de 18h – qui, pour rappel, ont provoqué le recalcule du nombre de JRH alloué à chaque contrôleur – qui venaient renforcer structurellement ce créneau très sensible pour la gestion de salle.

Le SNCTA est conscient de la fragilité du tour de service peu avant 7h. Pour autant, la proposition de toucher au tour “arrêté 2002”, inchangé depuis de nombreuses années, sans contrepartie aucune, ne paraît pas équilibrée, de surcroît en pleine négociations protocolaires où nombres de points liés aux tours de service et récupérations horaires sont discutés.

Vote sur l’arrivée de 4 J3 à 6h45 : SNCTA et CGT : contre, UNSA : abstention. Le chef de centre a annoncé qu’il n’appliquera pas cette disposition.

Projets techniques : objectifs sécurité

L’année 2020 verra la mise en service de plusieurs projets d’envergure, vecteurs d’une plus grande sécurité et d’une meilleure gestion des pointe de trafics en couches supérieures :

  • intégration de la couche 5 au sud depuis le 30 janvier
  • Validation du nouveau filet de sauvegarde (PC STCA), déjà en place à Aix et à Reims, d’ici avril. Une amélioration sensible des conflits en rattrapage est attendue
  • MVP 2 du projet BDR (Boucle de Rattrapage) prévue pour mars avec 8 positions équipée
  • implémentation d’une nouvelle version ODS en avril, qui viendra apporter un lot d’améliorations attendues par la salle : vidéo inverse pour les alertes filets de sauvegarde en ligne 0 de l’étiquette, changement du “k” en “i” pour éviter les confusions vitesses/caps et visualisation forcée de certaines séries de codes (comme les codes civils en espace espagnols mais militaires en espace français et donc filtrés dans nos volumes)
  • intégration, depuis le 29 janvier dernier, des données ADS-B dans le service MAP de 4-Me. Les contrôleurs apprécient l’agilité et les résultats du projet 4-Me qui, bien que non-opérationnel, ne cesse d’apporter régulièrement des aides qui leur sont précieuses
  • requêtes pilotes Data-Link opérationnelles à priori début 2021

En revanche, malgré l’interpellation du SNCTA, aucune échéance officielle n’a été annoncée concernant le déploiement de 4-flight à Bordeaux. Néanmoins, une feuille de route semble en préparation. Le SNCTA suit de près ce dossier dimensionnant pour le centre.

CDS et ACDS : amendements et alimentation garantie

Du côté des ACDS, leur mandat pourra se poursuivre une troisième année, de manière expérimentale en 2020, sous deux conditions réclamées par le SNCTA :

  • nommer 5 nouveaux entrants minimum
  • nommer 3 troisièmes années maximum

Un bilan sera fait à l’automne et un retour arrière pourra être décidé selon le retour d’expérience et l’issue du protocole.

Votes : SNCTA et UNSA : pour; CGT : abstention

Pour les CDS, la rotation est ramenée à 5 nominations par an (minimum règlementaire).

Vote : unanime des OS

Fermeture du SIV Poitiers

Le CRNA SO fait face depuis le début de l’année à des fermetures régulières du SIV Poitiers. Le SNCTA a relayé en CT les conditions de reprise confuses et mal vécues par les contrôleurs.

Le manque de formation pour la gestion de ce type de circulation aérienne, la méconnaissance de l’environnement en basses couches autour de Poitiers, le caractère très inhabituel de ces reprises d’espace sont autant de facteurs qui dégradent le service rendu aux usagers. De façon claire, les contrôleurs du CRNA sont exposés dans l’exercice de leur mission, le SNCTA l’a immédiatement fait remonter au service.

Les mesures prises depuis le 24 janvier semblent porter leurs fruits. Le SNCTA continuera de veiller à ce que les fermetures soient limitées au strict nécessaire. Le chef de centre a annoncé un retour à la normale dès mi-mars 2020 les samedis et mi-avril pour les fermetures de nuit. Le SNCTA prévient toutefois : des fermetures plus tardives dans l’été aéronautique auraient des impacts beaucoup plus visibles, notamment en matière de performance globale du centre, que celles rencontrées au creux de l’hiver. A la DSNA de faire en sorte que ces évènements fâcheux se reproduisent le moins souvent !

 

Le SNCTA participe activement aux négociations protocolaires. Si les dernières version du Protocole social en cours de négociation et de l’arrêté 2020 sur l’organisation du travail des contrôleurs aériens sont clairement insatisfaisantes, il prend acte cependant que les discussions entrent dans une phase active : à ce jour, ces dernières ne sont pas bloquées.

Comme à son habitude, le SNCTA pèsera sur le résultat final des négociations par ses propositions et par sa représentativité au sein des ICNA. En attendant, la section locale choisit la continuité pour le CRNA SO.

LFBB-CDA ETE 2020 (0.2 MiB)

0

Chef de Salle au CRNA/O : et pourquoi pas vous ?

Cette année les campagnes de détachement, de nomination des ECL/ECP, des ACDS et des chefs de salle se déroulent en même temps. Alors que la campagne de détachement reprend le fonctionnement des années précédentes, celle pour les acds et cds connait quelques nouveautés.

CDS : Une fonction en panne de candidats…

Cela fait maintenant plusieurs années que la fonction chef de salle subit une crise des vocations. La complexité de la fonction est sûrement l’une des causes principales, mais la pression du trafic, le nombre croissant de secteurs à gérer, le manque de fiabilité des systèmes et le peu de reconnaissance ont eu raison des dernières bonnes volontés, et ce bien que le service en ait assoupli une première fois l’accès en rendant facultatif le changement d’équipe. Parallèlement, plusieurs pistes d’amélioration de la fonction ont été étudiées, et certaines mises en place : expérimentation à 2 chefs de salle, passage à 2 ACDS… Tout ceci s’est avéré bien insuffisant et évidemment trop tardif.

… dont les conséquences se font sentir tous les jours.

Sur les 48 postes, le centre n’a plus que 46 CDS aujourd’hui et nous avons même eu à plusieurs reprises des équipes qui ont fonctionné à seulement 2 chefs de salle, dont une pour laquelle il n’y a toujours pas de solution à court terme! Cette situation est tout simplement inadmissible. D’une part car elle induit un grand nombre de contraintes sur les CDS restants (congés, nombre de vacations de PC vs CDS…) et d’autre part car elle amène une fragilité supplémentaire en augmentant le nombre d’occurrences où un seul chef de salle est présent au tableau de service, avec les risques que cela comprend (possible fermeture du centre).

Voilà pour le décor actuel. Le SNCTA travaille évidemment aux pistes qui permettront de résoudre cette situation de manière satisfaisante et pérenne. Le travail de fond est enclenché mais il convient de préciser que ces problématiques se régleront davantage au niveau national que local. Le cadre protocolaire nous semble être le cadre le plus adapté pour répondre à nos revendications. En attendant, il devient nécessaire de trouver des solutions locales et opérationnelles.

Quelles sont les options ?

  • Pouvons-nous accepter que des agents soient désignés d’office sur un poste si exposé ? Le SNCTA n’y est pas favorable.
  • Pouvons-nous nous satisfaire du sous-effectif des CDS ? Non.
  • Voulons nous laisser la main à l’administration et sa vision du « collège chef de salle » ? Non.

Le SNCTA défend une position responsable face à cette situation délicate. Selon nous, un changement de critères mesuré augmentera le nombre de candidats et ainsi diminuera la pression sur les chefs actuels en promouvant le volontariat plutôt que de laisser planer l’ombre de la désignation.

Les nouveautés de la campagne 2018

Le bilan du questionnaire associé au GT CDS est clair : une part importante des ressources des CDS est accaparée par les gestions RH et ATFCM sans cesse plus complexes. Pour les aider dans la gestion de ces tâches nous avons travaillé sur le passage de 16 à 18 ACDS validé en CT le 19 avril dernier, afin de permettre la présence de 2 ACDS en journée. Ce changement renforcera également la présence des ACDS en soirée et en nuit, ce qui soulagera le chef de salle dans la gestion des redescentes de l’après midi et de fin de soirée, périodes souvent jugées difficiles.

Par ailleurs, l’accès à la fonction CDS a été élargi : s’il faut toujours avoir 6 ans de PC dont au moins 2 au CRNA/O, l’année de FMP n’est en revanche plus un prérequis pour postuler. En effet, 3 postes d’ACDS sont réservés en priorité aux agents qui auraient postulé CDS sans avoir fait de détachement ACDS. Ces derniers bénéficieront bien évidemment de la même formation que les autres CDS. Si leur candidature est retenue, ils intégreront la FMP au mois de novembre et ce pour une durée de 1 an avant de faire leur formation CDS puis de prendre leur fonction dans leur équipe d’affectation.

Nous ne pouvons donc qu’encourager tous les agents motivés et attirés par cette fonction à postuler.

En bref :

  • appels à candidature détachés, ECL, ECP, ACDS et CDS effectués en même temps et traités lors d’une même et unique commission le 5 juillet 2018 ;
  • nouveauté pour postuler CDS : l’année de FMP n’est plus un prérequis pour postuler : 3 postes d’ACDS sont en effet « priorisés » pour des agents qui postuleraient directement CDS sans avoir encore fait de mandat d’ACDS ;
  • passage de 16 à 18 ACDS ;
  • ACDS : 2 dates de « rentrée »: 9 postes au 7 novembre 2018, 9 au 21 janvier 2019 (le nombre de postes ne prend pas en compte les éventuels « redoublants») ;
  • ACDS : pensez à postuler pour faire une 2e année ;
  • pour postuler : remettre en main propre l’acte de candidature au secrétariat exploitation et garder une copie.

Date limite pour postuler : 28 juin à 12 h

Le SNCTA est conscient que ce pas en avant ne résout pas entièrement la problématique de l’attrait de la fonction CDS mais nous ne pouvons que nous féliciter que son accès ait été modifié afin de l’ouvrir au plus grand nombre. L’objectif principal est aujourd’hui de remonter le plus rapidement possible à 48 CDS et de faire ainsi baisser la pression sur ces derniers. Nous restons extrêmement vigilants sur l’évolution du métier de CDS et travaillons activement à améliorer cette fonction que ce soit localement ou nationalement afin de ne plus voir une telle situation réapparaître à l’avenir.

Pour rappel le SNCTA revendique la nomination de 50 CDS au CRNA/O.

CDA24 19:06:18 (0.3 MiB)

0

Flash Info — 17e ACDS

En route vers le 17e ACDS

Le CT DO a rendu hier un avis positif à la modification de l’arrêté fixant les attributions, l’effectif et la procédure de nomination et la formation des ACDS chargés de l’ATFCM dans les CRNA.

Pour le CRNA-Est, l’effectif des ACDS sera porté à 17. Cet avis reste une première étape. La signature puis la publication du nouvel arrêté permettront de négocier au niveau local la nomination, les missions et la répartition des tâches entre le 16e et le 17e ACDS. Cette validation devra faire l’objet d’un prochain CT local.

Pourquoi un 17e ACDS à Reims ? Le nombre de D4 est en constante augmentation. Initialement dimensionnés à 100 jours maximum, ils atteignent désormais près de 180 pour l’année 2017.

La structure du trafic rémois évolue, l’augmentation du trafic n’est pas homogène sur la journée. La variabilité horaire s’intensifie autour de pointes clairement identifiables. La pointe de 15 h 30 TU est de plus en plus marquée et nécessite certains jours que les ACDS soient deux pour y faire face. La pointe du soir, entre 18 h 30 et 20 h 30 TU, hors horaire FMP, a fait l’objet de retours de chefs de salle vers la cellule FMP. L’absence de suivi en temps réel sur ces créneaux pouvaient les amener à se retrouver dans des situations particulièrement inconfortables.

Ce retour d’expérience a été relayé par la section locale. Le SNCTA a pris l’initiative d’exprimer ces inquiétudes auprès de l’administration locale et de son bureau national avant de trouver un écho favorable à la DO. Il sera néanmoins vigilant quant à la déclinaison locale de cette mesure qui devra répondre aux exigences de sécurité et maintenir des conditions de travail satisfaisantes pour les ACDS.

L’augmentation à venir du nombre d’ACDS est une bonne nouvelle pour les contrôleurs du CRNA-Est. Cependant, un meilleur accompagnement du trafic n’a de sens que si la salle est dimensionnée au juste effectif. La DO, dans le cadre des travaux du GT 7 doit prochainement présenter une méthode de calcul de BO en CRNA. Après un été où les limites ont déjà été dépassées, le CRNA-Est attend des mesures fortes pour fidéliser et renforcer son effectif.

Flash Info - 17ème ACDS (0.8 MiB)

0

Participation des ACDS au GT CAPA à Aix

L’encadrement demande aux contrôleurs de faire confiance à ceux qui surveillent la charge des secteurs, mais refuse de prendre en compte l’expertise de ces mêmes ACDS pour en aviser les acteurs du GT CAPA qui fixe les MV… Oubliant simplement qu’il ne doit pas s’appuyer sur leurs compétences uniquement quand ça l’arrange !

ACDSMV (0.2 MiB)