0

Communiqué - LFEE - Comité de Suivi

Main construisant un mur de briques

 

Alors que les assauts du trafic estival semblent finalement s’apaiser, les Rémois peuvent enfin un peu souffler. Après un été aéronautique toujours plus long (près de 7 mois cette année) et avant le retour des contraintes imposées par le trafic flux ski, le comité de suivi de l’expérimentation RH a enfin pu se tenir le 14 novembre dernier.

Rappel

Ce comité est en charge d’assurer le suivi des différentes phases d’expérimentation et de traiter toutes difficultés rencontrées en proposant les mesures d’adaptations nécessaires. Initialement conçu pour l’administration et les organisations syndicales représentatives des contrôleurs dans le centre, le SNCTA a souhaité dès sa création y associer l’ensemble des équipes par l’intermédiaire de leurs représentants.

Bilan Estival

Au cours de la réunion, l’administration rémoise s’est félicitée des très bons résultats rémois.
Alors que nombre de nos voisins ont connu des difficultés importantes à faire face au contexte actuel de forte augmentation du trafic, ces résultats, fruits du travail considérable de la cellule ATFCM rémoise et des efforts consentis par la salle de contrôle, méritaient d’être signalés. Pour autant, leur analyse ne s’arrête pas là.
Les problèmes d’augmentation de la complexité du trafic, de surcharges de secteurs élémentaires ou indégroupables ainsi que le sentiment de s’approcher toujours plus des limites, sont partagés avec l’encadrement et ont été remontés en plus haut lieu.
Malgré l’expérimentation, le CRNA-Est semble atteindre un nouveau palier en terme de capacité. L’administration est pleinement consciente de ces limites qui peuvent contraster avec les chiffres pourtant affichés.

L’avis de la Salle

Les équipes ont unanimement exprimé que le gain d’UCESO offert par l’expérimentation avait apporté plus de sérénité, permettant en particulier aux chefs de salle de gérer plus aisément la salle de contrôle et ses multiples changements de configuration.
De même, le fait que ces évolutions soient négociées et validées dès le mois de février a facilité l’organisation des équipes.
Face à une telle augmentation de trafic, la solution proposée par le SNCTA pour faire face au manque d’effectif rémois leur semble désormais clairement incontournable. Les efforts demandés aux contrôleurs n’en restent pas moins importants et ils ont tenu à les rappeler.
Les équipes ont dans leur grande majorité, exprimé un sentiment croissant de tension en salle de contrôle, et de fatigue.
L’ampleur des efforts présents et futurs demandés pour faire face au trafic et à sa constante progression est également source d’inquiétudes. Les équipes craignent aussi que l’hiver soit désormais plus compliqué à gérer. Le dépôt des congés et des récups JE laisse parfois l’effectif opérationnel de certaines équipes à un niveau inquiétant même pour un trafic hivernal.
Face à un tel constat, et avant toute proposition de l’administration, la grande majorité des équipes a tenu à faire savoir qu’elle rejetait toute augmentation des contraintes en 2018. Certains chefs ont d’ailleurs fait remarquer que quelques voix se faisaient entendre au sein de leurs équipes pour demander un retour en arrière et un arrêt des expérimentations. Dans de telles conditions et alors que le CRNA-Est flirte avec ses nouvelles limites, la salle de contrôle envisage très clairement une poursuite de l’expérimentation mais ne souhaite pas faire plus de concessions pour compenser son sous-effectif.

L’avis du SNCTA

Le SNCTA partage dans l’ensemble ce point de vue.
Nos représentants au comité de suivi ont également souhaité rappeler à l’administration, l’absolue nécessité de respecter à la lettre les notes de service négociées et validées lors du CT. C’est une des conditions indispensables si elle souhaite garder la confiance de la salle de contrôle et des organisations syndicales. La libre interprétation des textes comme elle a pu le faire par exemple, lors de la définition des conditions de dépôts des recyclages dirigés ou lors de la transmission aux équipes du droit à absence, n’est pas concevable. D’ailleurs, le bureau de section attend toujours de sa part le nouvel amendement censé respecter cette fois les critères d’attribution de la 7e absence initialement prévus.

A quoi s’attendre en 2018?

Pour faire face aux prévisions de trafic toujours à la hausse, ainsi qu’à la baisse attendue de l’effectif opérationnel des années à venir, l’administration locale dit travailler sur plusieurs pistes :

    • d’éventuelles évolutions à la marge de l’expérimentation pour prendre en compte les évolutions du trafic ;
    • un outil d’aide à la gestion de la salle pour les chefs de salle ;
    • des modalités de gestion des recyclages dirigés modifiées.

De même, l’impact de la transformation 4-Flight prévue fin 2018 aura inévitablement un impact considérable sur la définition de l’expérimentation 2018/2019.

Quels que soient les prévisions et les besoins exprimés par l’administration pour faire face à la hausse de trafic, conjuguée au sous-effectif et à la transformation 4F, le SNCTA continuera de protéger au maximum les conditions de travail des contrôleurs Rémois. En ce sens, lors des négociations à venir, le bureau de section veillera à ce que les demandes de la salle de contrôle soient respectées et à ce que l’expérimentation 2018/2019 s’inscrive dans la continuité des avancées déjà obtenues l’année dernière. Dans le même temps, le SNCTA se battra aussi pour éviter que les Rémois ne subissent de plein fouet le résultat de la politique aveugle et dogmatique de réduction des effectifs que nous avons connu ces dernières années au sein de la DGAC.
Les négociations des futures expérimentations RH et la sécurisation de l’effectif rémois seront indubitablement les enjeux majeurs des mois et des années à venir.

CDA REIMS - Comité De Suivi (0.3 MiB)