Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer

Tag: Congé

0

CDA LFEE - No deal REXIT

Panneau « Stop », « wrong way »

De manière inédite, une note d’organisation du travail a recueilli pour la deuxième fois un vote unanime CONTRE. Le coup de force attendu du service pour imposer cette note révèle un dialogue social en piètre état. Depuis le plan de reprise d’activité, le service agit seul et s’isole. Il doit s’attendre à rendre des comptes seul.

Retour 18 ans en arrière

L’autoproclamée « suspension » des expérimentations entraîne le retour à la situation d’avant-2015 où tout l’arrêté du 19 novembre 2002 s’appliquait.

C’est donc un vieux cadre inadapté et rejeté par les contrôleurs qui s’appliquera avec le retour des vacations de 11 heures en période de charge et un temps de travail hebdomadaire que le service pourra individuellement porter jusqu’à 43 heures !

Car si la DSNA estime qu’elle n’a pas besoin du potentiel des expérimentations, elle ne renonce pas à sa flexibilité. Les consignes de Paris sont claires : la vacation complémentaire doit s’appliquer à Reims, les recyclages dirigés aussi !

Entourloupes à gogo

L’exploitation fait le choix contestable de soumettre un cadre d’organisation du travail piloté par une seule note temporaire et non exhaustive. Les concessions de façade sur le déclenchement des vacations complémentaires à J-24 par exemple disparaîtront dès la fin de sa période de validité. Et le préavis de rigueur repassera à J-8 !

Partout où les expérimentations RH se sont arrêtées, le délai de dépôt des congés a été réduit, sauf à Reims ! Le service voulait dealer le J-25 contre un déclenchement de la vacation complémentaire à J-15. Inacceptable et contraire à l’arrêté 2002 qui impose deux cycles de préavis. Mais on oppose au SNCTA une interprétation tortueuse et le met au défi d’aller la contester au tribunal administratif. Le SNCTA refuse le chantage et le J-35 est ordonné.

RO zappées

Subtilité du dialogue social, un autre CT devait  se dérouler pour traiter des réserves opérationnelles. Depuis que les CT locaux se succèdent ailleurs, le scénario commence à être éventé : la note passera en force la prochaine fois. Le SNCTA a donc décidé de boycotter cette parodie. Réunissant le quorum à lui seul, le CT n’a pu se dérouler.

Lorsqu’il sera de nouveau convoqué, le SNCTA s’attachera cette fois à limiter autant que possible, les graves atteintes aux conditions de travail des contrôleurs.

Le service assume d’imposer une organisation du travail contre l’avis unanime des représentants du personnel. Alors que 2021 sera une année charnière pour le CRNA Est avec la reprise anticipée du trafic et la transformation 4-Flight des contrôleurs, cette tactique s’avère risquée.

Prochain passage en force : les réserves opérationnelles. Vivement la suite !

2020-12-31 CDA LFEE No Deal REXIT (0.1 MiB)

0

FI LFEE - Promotion sur les congés

Le SNCTA a attentivement étudié la proposition de note de gestion des congés pour l’année 2021. L’opportunisme débridé semble de rigueur. Le contexte sanitaire permet d’afficher les désirs du service les plus fous !

Toutes les cases sont cochées :

  • Une baisse du droit d’absence ;
  • Une fusion de vacations fractionnées ;
  • Une baisse sensible des congés annoncée… pour 2022 !

Quel cynisme d’oser remplacer les congés attribués aux Rémois pour leur implication dans les projets structurants du centre par des congés accordés exceptionnellement l’an prochain « aux titres des efforts fournis par les agents afin d’assurer la continuité de service pendant la crise sanitaire » ! Chacun appréciera en se remémorant la gestion chaotique de cet été avec ses passages en force permanents.

Ce « management » n’est simplement plus possible. Les enjeux du moment (mutualisation des expérimentations, réussite de la transformation) sont pollués par une note locale provocatrice et à contre-temps.

La note des congés est inacceptable et doit être retirée en CT local.
Aucune raison ne justifie ce tour de vis.

Le SNCTA sera résolu à faire respecter la voix des contrôleurs.

2020-10-15 Promotion Sur Les Congés (0.5 MiB)

0

Dispositif été 2019 : l'accord obtenu par le SNCTA

Dans l’optique du CT du 7 février, le SNCTA poursuit sa logique de gagnant-gagnant et a négocié des avancées pour les contrôleurs bordelais malgré un contexte particulièrement contraint.

Un dispositif équilibré et proche de celui adopté en 2018 sera présenté au prochain CT le 7 février : les expérimentations RH seront poursuivies du 1er avril 2019 au 31 mars 2020. Les congés ont été sécurisés (voire améliorés à certains moments), le tour de service aménagé permettra une meilleure gestion de la salle, un ensemble accompagné de 3 jours de récupération horaire annuels supplémentaires ET pérennes, dont un à poser pendant l’hiver aéronautique.

La recherche d’un équilibre entre contraintes et récupérations a été longue mais les résultats a été longue mais les résultats sont là : les contrôleurs bordelais voient leur nombre de reculs été doublés dans le cadre expé !

Les points clés à retenir

Les congés :

La proposition globale est très proche de celle de 2018. Un plafonnement de nombre de présents a été mis en place à certaines dates pour les équipes à 17 lorsqu’un congé supplémentaire a été obtenu pour les équipes à 18 ou 19.

Période à J0:

14 cycles dont :

  • 8 à 8 J0
  • 6 à 9 J0

cela reste identique à 2018

Tour de service :

3 Récups été (JRH) supplémentaires soit 6 recups été au total (dont 1 à poser pendant l’hiver aéronautique), pérennes, en contrepartie de :

  • 2 J2C de 16h à 00h30 pour tenir compte du dépassement d’UCESO sur ce créneau horaire;
  • 2 J4C de 12h à 19h30 pendant la période à 9 J0 et de 11h à 19h30 pendant la période à 8 J0;
  • Tour de service été cadre Arrêté 2002 12 jours en amont et 30 jours en aval de la période J0.

Hors-salle:

Modalités inchangées

Le résultat des négociations entre le SNCTA et l’administration offre une ossature proche de celle de 2018 : congés, nombre de J0/PC et enchaînement des cycles. Les évolutions du tour de service contribuent à anticiper des difficultés de gestion de salle, tout en garantissant par la même occasion la multiplication par deux du nombre de récupérations, de manière durable, au moment même où celles liées à EEE arrivent à leur terme…

SLLFBB_2019_01_31_LFBB CDA_Vdef

0

Flash Info — BO : révisions au point d’arrêt

Personnage tenant un boulier

Si la révision des BO n’est pas une mesure nouvelle du protocole 2016, l’un des mandats du GT 8 est la définition de nouveaux BO en approches. Il a donné lieu à plusieurs mois de travail et à de nombreuses réunions dans les différents organismes de groupes A à C. Son animateur et la DO doivent aujourd’hui en convenir : la formule actuelle servant à réviser les BO n’est ni consensuelle, ni adaptée. En s’appuyant sur les 984 heures de contrôle moyennées sur l’année et sur un coefficient d’ajustement (k = 1,1) qui ne correspond à rien de précis, cette formule, purement théorique, ne permet assurément pas de dimensionner objectivement un organisme.

Le SNCTA revendique donc la fin de cette méthode et a demandé à la DO d’en étudier une autre plus pragmatique, simple, équitable et transparente.

Celle-ci devra être en cohérence avec la logique opérationnelle : le besoin quotidien en secteurs doit déterminer le nombre nécessaire de contrôleurs opérationnels présents auquel il faut ajouter les absences réglementaires pour formation ou congés. Elle devra être également applicable dans son principe aux CRNA et prendre en compte l’éventuelle saisonnalité des centres. Pour le SNCTA, elle devra enfin garantir des droits à absences moyens identiques pour tous avec un minimum de 25 % en période de charge.

Face à la volonté du SNCTA appuyé par les autres organisations syndicales signataires, et alors que la DO accélérait ses travaux d’analyse des BO, celle-ci a décidé de geler toute décision afin de laisser au GT 8 le temps de travailler et d’évaluer ce nouveau mécanisme de dimensionnement des effectifs.

Aucune révision de BO ne sera donc présentée au CT DO du 30 mai.

Le SNCTA profite du GT 8 pour revendiquer la mise en place d’une méthode transparente et équitable. Cependant, aucune méthode actuelle ou future ne pourra pallier les recrutements insuffisants de ces dernières années ! L’administration centrale a d’ores et déjà annoncé que des mesures de gestion seront encore nécessaires le temps que les effectifs obtenus au protocole 2016 deviennent opérationnels.

Flash Info — BO : révisions au point d’arrêt (1.5 MiB)