0

Bilan de l’été 2015

Après les étés 2013 et 2014 et le fameux « plus jamais ça », la période de charge 2015 vient de se terminer et le CRNA/Est est repassé à un tour de service plus classique. Les premiers chiffres bruts connus, l’heure est au premier bilan.

La section locale du SNCTA profite de cette occasion pour remercier chaleureusement tous les contrôleurs qui, par leur professionnalisme ont permis à cette première phase expérimentale de se dérouler dans les meilleures conditions.

Résultats

L’administration a présenté le 23 septembre 2015, au cours d’un comité de suivi ouvert aux équipes, un premier bilan chiffré de l’expérimentation RH. Ce comité devra au moins se réunir une nouvelle fois d’ici le 31 mars 2016. Les premiers retours des équipes sont prometteurs. Elles se prononcent de façon unanime et sans équivoque sur le succès de cette expérimentation et elles confirment leurs souhaits de reconduire l’exercice l’été prochain si les conditions acceptables étaient réunies.

Ce résultat ne doit cependant pas occulter tous les obstacles administratifs ou idéologiques qui ont failli porter un coup fatal à la volonté rémoise de ne plus subir l’augmentation inexorable du trafic estival. Que de temps passé, de minutes de délai accumulées, de discussions et de réunions à n’en plus finir, de préavis déposés pour au final, accoucher d’une expérimentation de quelques semaines, dans la précipitation, l’intrigue et la tension. Il aura fallu une mobilisation sans faille du SNCTA, pour permettre l’amélioration de la sécurité dans un centre abandonné par une DSNA exsangue.

Les points clés de l’expérimentation

Débutée le 22 juillet, elle déroge à deux principes : le 1 jour sur 2 sur le cycle, et les 25 % de temps de pause sur la durée de la vacation. Pour compenser le premier point, une récupération est associée à chaque 7e vacation effectuée (elle devra être utilisée pendant la période dite de « transition » ou de moindre charge). Pour le second, le cadre fixé était de réduire globalement (à l’exception des nuits) la durée des vacations pour qu’elles ne dépassent pas 8 h 30 : Objectif atteint.

Les chiffres

La salle de Reims peut se féliciter des excellents résultats obtenus. Dans un contexte global d’augmentation du trafic de presque 3 % par rapport à 2014 (record de vol le 24 juillet avec 2 960 vols), la sérénité des personnels en salle est enfin retrouvée pour les CDS, ACDS, et surtout pour les contrôleurs sur positions. Ainsi, on ne compte plus aucun dépassement d’UCESO sur la période d’expérimentation, et on observe une diminution drastique du temps où le nombre de secteurs ouverts égale le nombre de secteurs disponibles: Objectif également atteint !

Toujours côté chiffre, que dire de la réduction de plus de 40 % des délais RH ? Si ce n’est que ce résultat est remarquable. Le bureau de section est fier de ces résultats, fier d’avoir été accompagné par le bureau national et la Salle de Reims dans la réussite de cette expérimentation.

Que dit l’administration ?

Ces remerciements, les Rémois les ont désespérément attendus de la part du service. Notre naïveté a vite fait place au dépit, Monsieur le chef de centre se concentrant particulièrement sur les points noirs, se contentant de parler de résultats « relativement bons », en demi teinte. Il semblerait que les négociations d’un éventuel step 2 ont déjà démarrées dans la tête de l’administration.

Dans ce contexte délicat, le comité de suivi n’a pas hésité à contenir les velléités administratives. Si les participants se félicitent du résultat concernant la facilité de gestion de la salle, certains points limitant ont été clairement identifiés :

  • le démembrement des nuits dû aux montées décalées de 4 à 5 PC dès 16 h 30 ;
  • une gestion des multiples extensions problématique pour les CDS ;
  • le préavis des dépôts de congés à 30 jours trop restrictif (l’administration ne jouant pas le jeu des dépôts tardifs) ;
  • une durée d’expérimentation limitée à la période de charge et un nombre de JE contenu.

La section locale du SNCTA portera une attention particulière à l’avis rendu par le comité de suivi, car l’heure est désormais à la réflexion. Les projets calamiteux que la DSNA veut imposer à la salle de Reims doivent être abandonnés, et la préparation du prochain été aéronautique doit être notre principale préoccupation. S’agiter en avril-mai pour un début d’expérimentation à la mi-juillet, la salle dit NON !

Le bureau de section du SNCTA refuse que la prochaine réunion du comité de suivi ait lieu début 2016 comme annoncé par le Chef de Centre et souhaite sa tenue dès le mois de novembre. Elle aura pour but d’annoncer aux équipes les ambitions de l’administration pour l’été 2016. La venue de la DO et de la DSNA serait d’ailleurs souhaitable afin que les Rémois entendent clairement quelles sont les ambitions affichées au niveau national.

L’administration semble décidée à ce que l’expérimentation entamée cette année à Reims se poursuive l’année prochaine. Pour autant, par manque d’anticipation elle risque de louper le créneau et les Rémois en seraient les premières victimes. Une chose est sûre, si l’administration veut avancer, elle devra passer par la case SNCTA.

Et pendant ce temps là, le swap : Les premiers créneaux de simulation ont commencé et le moins que l’on puisse dire et que cela ne se passe pas très bien. Le SNCTA sera particulièrement vigilant à ce que les inquiétudes des contrôleurs puissent être entendues. Le bureau de section ne saurait se contenter de ce simulacre de questionnaire de la DSAC. Le temps de l’action est proche.

Arrêtons de nous disperser dans des projets inutiles et mettons nous travail.

L’été 2016 se prépare maintenant !

LFEE15-1003 Bilan été 2015 (0.5 MiB)