Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer

Tag: LFBB

0

Flash Info LFBB — L'USAC CGT en perte totale de contrôle

Panneau « Stop », « wrong way »

C’est avec effarement que le SNCTA a constaté que la campagne médiatique née d’un article venimeux et inexact du journal « Le Parisien » a été très largement attisée par le Bureau national de l’USAC CGT. Un de ses secrétaires nationaux a d’ailleurs été pris en flagrant délit de témoignage « anonyme » dans les JT de 20 heures du 23 juillet. En dénigrant les ICNA bordelais en XP, en utilisant sans complexe des moyens fallacieux, la CGT joue à un jeu extrêmement dangereux qui ébranle l’unité même de la DGAC. Désormais, les ambitions affichées de ce syndicat sont aussi claires que scandaleuses : susciter une bien sordide lutte des classes au sein même de la DGAC.

Les contrôleurs bordelais apprécieront d’avoir été jetés en pâture devant l’opinion publique par… des représentants du personnel, qui n’en ont plus que le nom. Ils apprécieront les méthodes d’imposture visant à les souiller. Ils apprécieront l’atteinte durable à leur image, en dépit des efforts de modernisations technique et sociale qu’ils ont concédés ces dernières années et en dépit de la continuité des services du contrôle qu’ils ont assurée pendant la crise sanitaire.

Tandis qu’elle boycotte la plupart des réunions nationales pourtant fondamentales, l’USAC CGT mène donc une campagne anti- XP, suivie par d’autres organisations syndicales, y compris celles non représentatives des ICNA. À la différence de ces dernières, elle n’hésite plus à utiliser mensonges et caricatures au détriment du corps des ICNA. La fin justifierait-elle les moyens les plus bas ?

Les contrôleurs ne peuvent oublier que le SNCTA a dû défendre inlassablement la profession pendant les innombrables préavis de grève relayés par la CGT, si éloignés des intérêts des contrôleurs voire de celui des personnels de la DGAC dans leur ensemble. Alors qu’elle apparait soudainement concernée par l’état des finances de la DGAC, comment oublier les centaines de millions d’euros perdus par les compagnies, les dizaines de millions par la DGAC ? Il est largement temps que la CGT cesse d’abuser du droit de grève qui ne soutient plus que la stratégie politique de sa centrale et retrouve les vertus de ce pour quoi elle existe : celles d’un syndicat.

La priorité du SNCTA est de se battre pour le maintien des conditions de travail des contrôleurs, où qu’ils soient. Son objectif actuel est d’accompagner la reprise du trafic aérien sans compromettre les conditions de travail des autres personnels. La trajectoire budgétaire ne pourra redevenir meilleure qu’avec la constante adaptation des contrôleurs. Une ligne rouge a été franchie. Nous n’oublierons pas.

LFBB—FI USAC (0.5 MiB)

0

Interface Barcelone

Depuis le hold-up du 22 juin dernier, les relations entre secteurs bordelais et barcelonais sont sur courant alternatif. Si la situation semble s’être légèrement apaisée cet hiver, les blocages persistent. Le SNCTA met en garde : aucune amélioration tangible à l’interface n’ayant pu être obtenue, l’été 2018 ne pourra être considéré comme nominal par notre encadrement. Le SNCTA œuvre à tous les niveaux pour que la sécurité et les contrôleurs, qui sont en première ligne, soient préservés.

Hourra contrôle

Le quotidien des contrôleurs des secteurs SUD bordelais est rythmé depuis neuf mois par la nécessité contrainte de l’adaptation constante des méthodes de travail avec les secteurs LR (approche) et OL (en route). Les décollages LEBL et LERS, transférés en général 30 NM avant la frontière, sont autorisés à pénétrer dans OL selon l’humeur du jour de nos collègues espagnols. À défaut, jusqu’à la quasi-totalité des décollages se retrouvent plafonnés gratuitement au FL300, augmentant de fait la complexité de leur intégration avec les flux stables et opposés, et ce, en limite de trois secteurs.

À cette incertitude intolérable se rajoutent parfois des comportements accidentogènes : faire annoncer par les équipages, au premier contact, qu’ils sont « release » bien qu’ils ne le soient pas ; ou pire lorsqu’ils refusent tout bonnement de décrocher le téléphone.

Enfin, les transferts tardifs intermittents des trafics stables en couches 34 couplés aux nouvelles routes du GT ESSO, rendent le croisement à GONUP bien plus délicat qu’il ne l’était.

Pour toutes ces raisons, et considérant la surcharge considérable des coordinations téléphoniques, les conséquences opérationnelles de cette configuration inopérante, indépendante de la volonté des contrôleurs bordelais, ne pourront en aucun cas être imputées à notre centre. Le Network Manager a d’ailleurs été interpellé dans ce sens et devrait valider ce principe très prochainement.

Historique et avancement des discussions

Après le grotesque chantage du printemps 2017 (délégation contre transfert de complexité vers Bordeaux) mené par le centre de Barcelone, les contrôleurs bordelais ont été confrontés, au beau milieu d’un été record, à une interface particulièrement dégradée et dangereuse.

Une situation ubuesque et préoccupante que le SNCTA n’a cessé de dénoncer dans toutes les instances locales et nationales. Le centre (à travers son GT Espace et le service) ainsi que la DO, conscients du bras de fer perdant-perdant joué par les espagnols, a tenté en vain, à l’automne, de dégager des pistes de compromis. Face à l’intransigeance de nos interlocuteurs, le service se voit contraint de proposer des mesures de protection des secteurs afin de garantir la sécurité des vols.

Des mesures adaptées, cohérentes et graduées

Le plan proposé consiste à agir principalement sur deux leviers : GIR 12 et GO12. Ces régulations par flux ont l’intérêt de cibler les trafics induisant le plus de complexité, liée principalement à la dégradation des conditions de transfert à la frontière.

Plus de latitudes sur les taux des régulations seront accordées aux CDS, à la hausse comme à la baisse, toutefois encadrés par des seuils critiques au-delà desquels l’expertise du bureau FMP montre que les effets de bords sont trop peu maitrisés.

Les nombreux reports depuis juin 2017 ont mis au jour tensions, surcharges de coordinations et inconsistance des méthodes de travail. Au lendemain du changement d’heure et de braquet du trafic, le SNCTA invite tous les contrôleurs bordelais à ne pas s’exposer en sortant du cadre de la LOA. En revanche, nous encourageons vivement CDS et ACDS à ne prendre aucun risque et à utiliser l’ensemble des mesures de protection des secteurs, leur permettant de gérer au mieux l’instabilité voire un blocage des coordinations à l’interface.

Le centre doit dès à présent travailler à apporter une réponse collective, partagée et adaptée à la situation rencontrée à l’interface barcelonaise. Le SNCTA demande expressément la convergence des méthodes entre contrôleurs, équipes, CDS et ACDS. Une cohérence qui sera la meilleure réponse professionnelle au chantage et à l’inconsistance.

2018 03 20 InterfaceLECB Vdef (0.7 MiB)

0

Bordeaux - Barcelone : l’interface vire à l’affrontement

Thermomètre « risque » qui explose

Comme le SNCTA le craignait et en dépit des alertes répétées (notamment lors du CT DO du 31 mars) depuis l’annonce de la reprise de la Release Box par LECB, les relations entre contrôleurs bordelais et barcelonais sur le secteur se dégradent dangereusement. Le SNCTA tire la sonnette d’alarme.

Reprise de la Release Box : les raisons officielles

À en croire le prestataire espagnol de la navigation aérienne (ENAIRE), le secteur P1U aurait besoin de cet espace pour terminer l’intégration et les montées aux niveaux de croisière des décollages des Baléares et de la région d’Alicante et Valence.

« …terminer l’intégration et les montées aux niveaux de croisière… »

Le nouveau découpage en couche de P1U, hot spot européen, conduirait à optimiser les profils de vols et décharger ainsi notre secteur N2. La régulation GO12, consistant à doser les flux pairs via GIROM et OKABI entre les FL195 et 345 avait été créée pour protéger notre couche 12 d’une complexité et d’un volume de trafic non maitrisé.

Les raisons officieuses

La décision unilatérale de la reprise d’un espace géré depuis des décennies par LFBB s’est fait dans un contexte de négociation entre les services bordelais et barcelonais.

« …le transfert de LECB vers LFBB d’une partie (voire la totalité) de la complexité… »

Ces discussions ont été exécutées sous la surveillance des échelons centraux respectifs et de l’opérateur du réseau européen Network Manager. Le cœur de la négo. consiste depuis des années en un transfert de LECB vers LFBB d’une partie (voire la totalité) de la complexité des croisements / intégrations des Baléares et Valence / Alicante. Les discussions ne progressant pas, ENAIRE a soudainement brandi la menace de la Release Box avant de l’appliquer brutalement quelques semaines plus tard.

Des raisons obscures

Sans plus d’explications, Barcelone reprend ses espaces. Le faible argumentaire espagnol n’a malgré tout que très peu convaincu les contrôleurs bordelais.

« …demander une rétribution des redevances perçues… »

Alors, si l’opérationnel n’explique pas ce choix, d’où peut provenir cette décision ? Est ce politique ? Est-ce lié à la crainte d’une demande légitime que pourrait avoir la France de demander une rétribution des redevances perçues pour le service fourni dans cet espace ?

Une situation intenable et dangereuse

Quelle que soit la raison à l’origine de ce projet et sans parler du timing choisi pour mettre en œuvre un changement majeur d’espace et de méthode de travail, les contrôleurs en première ligne se retrouvent confrontés à des tensions pouvant affecter indiscutablement la sécurité des vols.

Les incidents côté organique mais aussi côté radariste s’accumulent depuis le 22 juin. Nos collègues barcelonais manifestent une agressivité incomprise et incompréhensible. Les séquencements LEBL sont retoqués de manière injustifiée. Des coordinations bordelaises restent sans réponse ou au mieux sont refusées par principe.

« …affecter indiscutablement la sécurité des vols. »

S’il est trop tôt pour juger de l’efficacité réelle d’un meilleur respect des profils de vols, la situation actuelle correspond clairement à du PERDANT-PERDANT.

Le SNCTA déplore la situation critique dans laquelle les services espagnols nous ont conduits. Notre administration ne doit pas pour autant s’en laver les mains et rester inactive devant la dégradation des relations transfrontalières sur le secteur. Doit-on rappeler qu’un espace sûr n’est pas compatible avec des contrôleurs en conflits, qui plus est entre eux ?

Les contrôleurs bordelais en sont les victimes. La DO et la DSNA doivent impérativement exiger de leurs homologues espagnols un retour à la sérénité. Le meilleur chemin sera un retour à la logique opérationnelle, comprise et partagée de tous les contrôleurs, et ce dans les plus brefs délais.

SLLFBB 2017-06-29 Release Box Vdef (0.6 MiB)

29 juin 2017 Ecrit par vb dans Bordeaux
0

Projets espaces et techniques à LFBB : le double visage du CRNA/SO

Météo sociale : nuageux

Le CRNA/SO a offert à la DSNA et aux compagnies aériennes une des transformations de système ATM les moins pénalisantes de l’histoire. Il a par ailleurs montré tout récemment sa faculté à adapter ses ressources à la demande, toujours plus inconstante. Néanmoins, l’accumulation des pressions venant des centres adjacents, bien aidés par NM (Network Manager) et la passivité de la DO aura inévitablement des conséquences sur la performance du centre, pourtant très cher à la DGAC.

Février 2017

Nouveau report du projet GT ESSO au printemps 2018 (comprenant notamment l’inversion LATEK / SOVAR discutée depuis 2007) en raison d’une formation inaboutie au centre en route de Madrid.

Mars 2017

Nouveau report de RL5 à l’automne 2017 (à l’étude depuis 2013) en raison d’un planning serré au service technique.

Mars 2017

Annonce du risque sur la mise en œuvre des nouveaux écrans 43 pouces avant l’été 2018 du fait d’une procédure de certification des chaînes graphiques Magrit.

Avril 2017

Annonce de la reprise au 22 juin 2017 de la délégation d’espace par le centre de Barcelone accompagnée de nouvel les procédures impactantes pour Bordeaux.

Le CRNA/SO a beau être le troisième centre en route européen en termes de délais en 2016, il ne semble pas émouvoir nos responsables. La section locale SNCTA appelle à une prise de conscience à tout niveau de la saturation d’une partie de notre réseau espace ainsi que des conséquences du retard d’outils techniques indigne du premier prestataire européen. Les contrôleurs bordelais sauront prendre leurs responsabilités face à la croissance de trafic fulgurante (5,13 % en mars, record historique depuis 2008 avec 67 146 vols) et ininterrompue de ces derniers années.

SLLFBB 2017-04-25 Projets Espaces Et Techniques (1.1 MiB)

0

Le choix des contrôleurs

Écran noir et cassé

La décision a été officialisée, les écrans 43 pouces devraient arriver dès avril 2018 au CRNA SO !

Pour le SNCTA, le premier à avoir relayé cette demande et qui a beaucoup œuvré pour obtenir un écran 43 pouces, c’est un grand motif de satisfaction : la salle de contrôle a été entendue.

Nous remercions tout particulièrement les services exploitation et technique des CRNA Ouest et Sud-Ouest, leurs sub. études, leurs directions, la DO et DO 3, SDPS et les pôles de la DTI pour leur réactivité et leur travail. Ces actions coordonnées ont permis de mettre en place des solutions nécessaires à la performance de l’IHM que nous utilisons tous les jours.

SLLFBB 2017-02-27 FI Ecrans 43 (0.8 MiB)

0

Expé RH 2017 : Les pistes d’amélioration du SNCTA

Suite à l’expérimentation EEE et fort des retours que nous avons eus en salle de contrôle, nous avons, lors de la réunion du 1er février dernier, proposé quelques modifications pour mieux organiser l’expé RH et répondre aux attentes des personnels. L’administration locale nous répondra sur ces demandes, justifiées, lors de la prochaine réunion du 9 février.

  • Réduction du nombre de J0 à 9 par équipe sur la période initialement prévue à 10 (pour résoudre les problèmes liés aux dépôts de congés et aux jours de repos en amont et en aval) avec comme corollaire un cycle de plus avec des J0 du 18 au 30 septembre ;
  • Abandon pour les détachés et assistants de sub. des 3 cycles maxi en recyclage hors période scolaire ;
  • Nouvelle gestion du recyclage orange déclenché à J-25 pour laisser plus de choix aux détachés ;
  • Augmentation des droits à congés sur certaines périodes (septembre notamment) en réduisant les besoins de formation initialement prévus pour la mise en oeuvre du GT ESSO (décalage de la réorganisation de l’espace aux interfaces avec Madrid et Barcelone).

Le SNCTA est à l’écoute de la salle et le restera

Venez nombreux vous informer les 13 et 16 février prochains à 9 h 30 dans l’amphithéâtre

SLLFBB 2017-02-03 Expé RH Les Demandes Du SNCTA (0.4 MiB)

0

Pâques et été 2017 : l’enjeu crucial des congés

Sans expé, l’administration veut aller chercher les secteurs manquants entre 10 h et 15 h

Sa proposition : Réduction de 1 congé par équipe* + Vac comp revue en profondeur

156 × 6 équipes (par jour) = jusqu’à 936 jours de moins pour possibilité de congé / absence.

C’est plus de 4 jours par PC en 5 mois !

Prochaine et ultime réunion le 9 février, l’administration annonce « peu de marges de manœuvres »

Chaque jour, si l’expé. ne se prolonge pas, l’administration mobilisera donc à moindre frais 6 PC (un par équipe), et 4 à 6 personnes en vacation complémentaires aux moments les plus tendus. Plus insidieux et moins cher que les J0, mais tout aussi contraignant, notamment pour passer du temps en famille, avec les journées longues et les extensions en prime.

Ne jetez pas trop vite les J0 à la poubelle ! Sans expé., en plus du reste, nous risquons de nous voir imposer des choses désagréables !

Le SNCTA a travaillé, bien en amont du protocole, pour vous proposer une autre voie.

* sur la période du J0 soit 156 jours du 15 avril au 17 septembre 2017

SLLFBB 2017-02-01 été2017 (1.4 MiB)

1 février 2017 Ecrit par vb dans Bordeaux
0

Il devra y avoir un écran 43 pouces en service en mai 2018

Une nouvelle version de l’application mobile du SNCTA est disponible.

Pensez à faire la mise à jour en suivant cette procédure un peu particulière.

Depuis de nombreux mois, la DSNA a décidé de définir une stratégie pour mettre en place des écrans 4K×2K de taille 43 pouces dans les CRNA sous cautra-EEE d’ici à 2019.

De nombreuses questions devaient être étudiées pour une prise de décision en janvier 2017 :

  • avoir une version logicielle ODS compatible (IHM) ;
  • établir quel meuble serait nécessaire à Bordeaux ou à Brest en fonction du planning ;
  • analyser les impacts sur les plannings des autres programmes DSNA et le plan de charge de la DTI ;
  • recueillir les fournisseurs potentiels des nouveaux écrans.

Dès le début, le CRNA SO a largement contribué à répondre à ces questions tout en cherchant à réduire les délais et le coût de la mise en service de ce nouvel écran.

En coordination avec le CRNA O et les échelons centraux, le centre de Bordeaux a su démontrer (au cas où certains en auraient douté) la nécessité de ce changement.

Depuis la mise en service de EEE, les contrôleurs n’ont plus de doutes sur la nécessité d’un écran 43 pouces.

Les services bordelais continueront à rester moteurs sur ce projet pour répondre aux besoins de la salle de contrôle.

Après les efforts accomplis par le CRNA SO pour mettre en service EEE dans de très bonnes conditions, nous ne comprendrions pas que la DSNA minimise l’impact (délais et sécurité) du retard d’un déploiement d’écran 43 pouces. Nous devons savoir si l’été 2018 sera sauvé ou pas. Les conséquences potentielles sur le trafic sont connues et leur coût aussi.

SLLFBB 2017-01-16 43inches (0.9 MiB)

15 janvier 2017 Ecrit par vb dans Bordeaux
0

Mise en paiement des expé. : retour du DONNANT / DONNANT

Une nouvelle version de l’application mobile du SNCTA est disponible.

Pensez à faire la mise à jour en suivant cette procédure un peu particulière.

L’expé. RH EEE telle que votée en CT local devait permettre d’accroître la performance globale du système, en « travaillant » sur la fatigue par la réduction de l’amplitude des vacations et en préservant les droits à congés, quitte à densifier le tour de service par partie d’équipe.

Mission remplie : depuis le début de l’expé., les congés ont été sécurisés, les journées de travail raccourcies, les équipes moins morcelées, les temps de pause parfois même rallongés. Tous ces éléments vont dans le sens de la sécurité avec une fatigue amoindrie. Les délais sont pratiquement nuls depuis le 1er décembre malgré la mise en service de EEE. Les chefs de salle et les ACDS s’approprient le dispositif.

Grâce au travail du SNCTA, le paiement des trois premiers mois de l’expé. RH EEE a été effectué sur le salaire du mois de décembre pour tous les personnels éligibles sous forme de rappel. L’augmentation des 500 euros bruts mensuels sera effective dès le salaire de janvier. Veuillez signaler au BS tout incident de paiement que nous relaierons au national. Cet argent, s’il ne nous avait pas été versé, à nous, salariés en première ligne quand il faut faire face aux augmentations de trafic, il serait resté dans « la poche du patron » et celle des compagnies qui, d’ailleurs, n’attendent que ça. Nous tenions à le rappeler à cette occasion.

Chacun peut juger des contraintes induites par les J0 et des bienfaits associés.

Le principal reproche qui est finalement fait est que la période hiver est non significative pour certains aspects, ce qui est bien entendu vrai, mais qui nous interpelle quand ce reproche est proféré par ceux-là même qui expliquent qu’il est hors de question de le tester en été… alors que l’administration envisage, sans expé., de durcir les tours de service estivaux !

Le bureau de section vous souhaite, à vous et tous vos proches, d’excellentes fêtes de fin d’année !

SLLFBB 2016-12-24 Mise en place expes (0.3 MiB)

28 décembre 2016 Ecrit par vb dans Bordeaux
0

Et pourquoi pas un 43 pouces ?

Écran noir et cassé

Au CT Local de novembre 2015, les organisations syndicales du CRNA Sud Ouest avaient voté à l’unanimité :

« Les organisations syndicales représentatives des personnels du CRNA-SO demandent le remplacement dans les meilleurs délais des écrans BARCO en tenant compte de leur obsolescence, par des écrans de plus grande taille que le 30 pouces, en attendant les écrans 4-Flight ».

Ces mêmes organisations syndicales ont été invitées par la DO / DTI pour constater l’avancée des travaux de l’équipe intégrée écran.

Au regard de l’intérêt du 43 pouces sur les autres configurations proposées, nous demandons à la DSNA d’établir un calendrier pour le déploiement d’un écran 43 pouces avant l’été 2018.

Le service technique et le service exploitation sont prêts à travailler de manière coordonnée dès aujourd’hui pour qu’une solution d’écran 43 pouces avec une IHM sous environnement EEE soit disponible dès l’été 2018.

SLLFBB 2016-07-12 Ecran SNCTA CGT UNSA (0.5 MiB)

Pages:12