Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer

Tag: LFRR

0

LFRR CDA — CT DSNA : des évolutions officiellement entérinées pour 2022

Florian Guillermet, nouveau DSNA depuis le 05 juillet, a tenu son premier CT ce vendredi 24 septembre. Dès son arrivée il a voulu, via les  négociations  préparatoires  de  ce  CT, imprimer une nouvelle dynamique en renouant le  dialogue  avec  les  contrôleurs.  Fort  de  ce constat le bureau national a travaillé d’arrache pied tout l’été pour faire bouger les lignes.

Un travail de persuasion de longue haleine

Bien  que  les  18  derniers  mois  aient  été particulièrement  rudes  pour  notre  filière,  le  SNCTA n’a jamais  complètement  rompu  les  négociations  avec l’administration,  réussissant  à  plusieurs  reprises  à  faire bouger les curseurs. En parallèle il a mené une campagne de  communication  affichant  des  revendications  claires. C’est dans cette dynamique que le bureau de section local s’est mobilisé pour appuyer ces revendications.

Le SNCTA, bien que seul pour négocier les amendements cet été, a montré que l’avenir de la DSNA ne pouvait se décider sans les contrôleurs.

Le Compte-Temps

Le compte-temps est initialisé à zéro en début d’année quelle que soit sa valeur en fin d’année précédente. Cette revendication  du  SNCTA  formulée  dès  les  premières discussions en 2020 trouve enfin une réponse permettant de  ne  pas  reporter  les  conséquences  de  l’année  n  sur l’année n+1. Il se limite désormais à décompter les RO hors-site non rappelées, chaque occurence comptant pour -0,5, sans impact sur le nombre de récupérations. Le SNCTA obtient ici une avancée majeure : la fin de la chasse  aux  récupérations.  En  effet  plus  aucune récupération n’est absorbée par le compte temps, elles ne sont donc plus perdues.

Des récupérations préservées mais classées

Le  principe  de  base  repose  sur  des  récupérations classées  en  trois  catégories  en  fonction  des  possibilités offertes pour les déposer :

  • les JLibres pouvant être posés toute l’année, en complément des congés annuels;
  • les  JMT  devant  être  posés  sur  une  période  de moindre trafic définie comme « six mois sécables en deux » et positionnée localement ;
  • les JRO devant être posés à la place d’une RO.

Il est à noter qu’en cas de compte-temps égal à 0 toutes les récupérations sont posables librement, comme des JLibres.

Forfait de récupérations : le compte n’y est pas

Les missions remplies par les contrôleurs ne se limitent pas à la tenue de poste pendant le tour de service. Bien qu’une partie de notre argumentaire a été entendu, l’ensemble de nos revendications n’a cependant pas été accepté. Le SNCTA continuera donc à les porter. Le CT DSNA acte ainsi le forfait récupération suivant :

  • 1 JMT+1 JRO pour tous les contrôleurs en compensation du briefing/débriefing lors des  séances d’instruction, de l’entretien individuel et des QCM ;
  • 2 JLibres pour  les  correspondants RH, correspondants sécurité et les maîtres de mémoire ;

Pour le SNCTA le compte n’y est pas. Il revendique l’extension a minima à 2 correspondants RH par équipe et la  prise  en  compte  d’un  correspondant  instruction. Le SNCTA obtient toutefois un REX au printemps 2022 pour étudier les difficultés de mise en œuvre de ces nouvelles mesures.

Le SNCTA restera particulièrement vigilant quant aux déclinaisons dans les CT locaux et à la bonne tenue du REX prévu au printemps 2022 pour apporter les corrections nécessaires

Des conditions de dépôt des récupérations modifiées

Si les conditions de dépôts des récupérations des JLibres et des JMT semblent assez limpides il n’en est pas de même pour les JRO. Pour apporter une plus grande visibilité et faciliter davantage le dépôt des JRO, le SNCTA demande que le BV et le nombre de RO soient transmis aux contrôleurs 5 jours avant la date limite de dépôt  des congés. Une nouvelle rédaction est proposée en ce sens suite à une négociation en séance visant à concilier anticipation pour les contrôleurs et anticipation pour les services. Il en résulte le consensus suivant :

  • Si la date de dépôt des congés est fixée à J-20 ou après, le BV reste transmis cinq jours après cette date ;
  • Si la date de dépôt des congés est fixée à J-21 ou avant, le BV est transmis 5 jours avant cette date !

Nouvelles conditions de report d’une année à l’autre

Passée la fin d’année 2021, période de transition de l’ancien système vers le nouveau, le mécanisme de report des récupérations changera selon les modalités suivantes:

  • Si à la fin de l’année, fin 2022 le compte-temps est égal  à  0,  les  récupérations  JRO /JMT /JLibres  sont reportées en 2023, chacune dans leur catégorie,
  • Si à la fin de l’année le compte-temps est négatif, les  JRO puis  les  JMT (dans  cet  ordre)  sont  diminués d’autant avant d’être reportés sur l’année suivante.

Dans tous les cas les JLibres sont reportés.

Le SNCTA regrette la complexité de ce texte mais se félicite des avancées obtenues qui marquent un premier pas vers le retour à la sérénité.

Les récupérations ne sont plus absorbées par le compte temps, elles ne sont donc plus perdues.

Des récupérations différentes en fonction de l’activité qui les a générées

Les récupérations seront à partir du 1er janvier 2022 comptabilisées en dehors du compte-temps et ne sont donc plus absorbées par les -0,5 des RO hors-site. La qualité de la récupération dépendra quant à elle de l’activité qui l’a générée.  Vous  trouverez  le  détail  dans  le  tableau récapitulatif ci dessous:

L’ambiguïté des 1H30 enfin levée

Le CT DSNA lève enfin l’ambiguïtés liée à la période d’1h30  précédant  la  RO  hors-site  durant  laquelle  les contrôleurs pouvaient être rappelés. Désormais, ce rappel ne sera possible que dans une plage comprise entre le début de la vacation et 4h30 après.

 

Si le texte reste imparfait et oublie la reconnaissance de certaines fonctions, il restaure toutefois des équilibres que la version précédente condamnait : il abolit le report du compte-temps, préserve les récupérations, dépolitise l’utilisation du BV et clarifie certaines dispositions. Au vue de ces inflexions, la section locale du SNCTA décide de donner sa chance au dialogue sociale et estime que le CRNA/O peut tenter de reprendre un fonctionnement normal.

 

LFRR — CDA 12 (0.5 MiB)

0

Le choix des contrôleurs

Écran noir et cassé

La décision a été officialisée, les écrans 43 pouces devraient arriver dès avril 2018 au CRNA SO !

Pour le SNCTA, le premier à avoir relayé cette demande et qui a beaucoup œuvré pour obtenir un écran 43 pouces, c’est un grand motif de satisfaction : la salle de contrôle a été entendue.

Nous remercions tout particulièrement les services exploitation et technique des CRNA Ouest et Sud-Ouest, leurs sub. études, leurs directions, la DO et DO 3, SDPS et les pôles de la DTI pour leur réactivité et leur travail. Ces actions coordonnées ont permis de mettre en place des solutions nécessaires à la performance de l’IHM que nous utilisons tous les jours.

SLLFBB 2017-02-27 FI Ecrans 43 (0.8 MiB)

0

Il devra y avoir un écran 43 pouces en service en mai 2018

Une nouvelle version de l’application mobile du SNCTA est disponible.

Pensez à faire la mise à jour en suivant cette procédure un peu particulière.

Depuis de nombreux mois, la DSNA a décidé de définir une stratégie pour mettre en place des écrans 4K×2K de taille 43 pouces dans les CRNA sous cautra-EEE d’ici à 2019.

De nombreuses questions devaient être étudiées pour une prise de décision en janvier 2017 :

  • avoir une version logicielle ODS compatible (IHM) ;
  • établir quel meuble serait nécessaire à Bordeaux ou à Brest en fonction du planning ;
  • analyser les impacts sur les plannings des autres programmes DSNA et le plan de charge de la DTI ;
  • recueillir les fournisseurs potentiels des nouveaux écrans.

Dès le début, le CRNA SO a largement contribué à répondre à ces questions tout en cherchant à réduire les délais et le coût de la mise en service de ce nouvel écran.

En coordination avec le CRNA O et les échelons centraux, le centre de Bordeaux a su démontrer (au cas où certains en auraient douté) la nécessité de ce changement.

Depuis la mise en service de EEE, les contrôleurs n’ont plus de doutes sur la nécessité d’un écran 43 pouces.

Les services bordelais continueront à rester moteurs sur ce projet pour répondre aux besoins de la salle de contrôle.

Après les efforts accomplis par le CRNA SO pour mettre en service EEE dans de très bonnes conditions, nous ne comprendrions pas que la DSNA minimise l’impact (délais et sécurité) du retard d’un déploiement d’écran 43 pouces. Nous devons savoir si l’été 2018 sera sauvé ou pas. Les conséquences potentielles sur le trafic sont connues et leur coût aussi.

SLLFBB 2017-01-16 43inches (0.9 MiB)

15 janvier 2017 Ecrit par vb dans Bordeaux
0

Size does matter

Balance avec un cerveau sur un plateau, un cœur sur l'autre

Alors que depuis six mois, l’administration a décidé de trouver une solution pour mettre en service un écran pour EEE plus grand que l’écran « mage 30 pouces », l’équipe intégrée écran s’est rendu chez Thales à Rungis pour évaluer plusieurs formats et bâtir une stratégie dsna concernant les écrans.

Ce qu’il y avait au marché de Rungis

Alors que les centres opérationnels, à travers les subdivisions études, les réunions de chefs d’équipe ou les représentants syndicaux, demandent depuis deux ans d’étudier des solutions IHM avec des écrans au format plus grand, la DSNA a constitué une « équipe intégrée écran ». Cette équipe a pour mission de proposer des solutions IHM / écrans / meubles pour aider la DSNA à valider une « roadmap écran » dans EEE et 4-flight éventuellement. Mi-juin, cette équipe se réunissait pour la première fois dans les locaux de Thales ATM à Rungis pour évaluer 3 formats d’écrans.

  • l’écran 30 pouces NEC existant était présent avec des vidéos de EEE sur des secteurs LFBB ou LFRR ;
  • des écrans dits « conf 4-Flight » : un écran carré en 2 K × 2 K 28 pouces et un écran 2 K × 1 K vertical ;
  • des écrans 43 pouces (en bleu ci-dessous), de nouveaux formats en cours sur le marché qui commencent à intéresser les ANSPs.

fig. ci-dessus : comparaison à l’échelle des trois formats écran.

Bien lire l’énoncé

Lors du briefing de lancement de la journée, le message de la DSNA est sans ambiguïté, on demande aux contrôleurs de répondre à deux questions :

  • Pourront ils travailler sous EEE avec une configuration 4-Flight, avec une mise en service — a priori — en mai 2018 ?
  • l’écran 43 pouces est-il envisageable pour faire du contrôle aérien ? Mais aucune date de mise en service n’est connue ni sous EEE (pas avant 2019), ni sous 4-Flight ?

Bien écouter les réponses

En rentrant dans le Skycenter de Thales, la réponse des contrôleurs s’imposait à tous comme une évidence :

  • l’écran 30 pouces, ridicule par sa taille, reflétait l’échec industriel de cette configuration déployée en 2007 et rejetée depuis par les salles et même par des études internes de la DTI ;
  • la conf. 4F semble offrir plus de place avec deux écrans ; néanmoins l’écran 43 pouces présente les mêmes avantages que la conf 4F sans ses inconvénients.

Donc, à l’issue de deux jours d’évaluations, grâce au travail du pole XPE de la DTI, les centres EEE et les centres 4-flight se rejoignent sur une même position :

La DSNA doit donner aux centres en route la « roadmap » d’un déploiement de l’écran 43 pouces dans les meilleurs délais, pour avoir une idée de l’opportunité de déployer EEE en configuration 4-Flight dans les centres de l’ouest.

De nouvelles questions sont soulevées

  • concernant l’IHM ODS : pour les participants à ces évaluations, le travail de portage d’ODS semble au moins aussi compliqué en conf 4-flight qu’en écran 43 pouces et demandera le même effort ;
  • concernant le meuble : quelle que soit la configuration retenue, il y aura un impact sur le meuble de contrôle. Doit-on changer les meubles ODS en meubles 4-flight pour accueillir les nouveaux écrans ? avec les risques de turbulences sur les ressources et la roadmap MESO 4-flight ? Doit-on modifier le meuble ODS et peut être gagner du temps pour un déploiement moins tardif ?
  • concernant les écrans : la DTI doit travailler pour trouver un écran 43 pouces qui soit « qualifiable ATC » ;
  • concernant les programmes DSNA : aucun travail de nouvel écran sur ODS en 2016-2017 n’était prévu (mais demandé depuis plus de 18 mois !), ce sont donc les incréments 4.1 ou 5.0 qui risquent de glisser, d’être « déscopés ou allégés » : des écrans ou des incréments ?

Toute nouvelle demande sur le programme 4-Flight aurait les mêmes impacts et condamnerait la MESO à l’hiver 2018-2019 pour les centres pilotes. Pour Aix et Reims, une roadmap 4-Flight en 43 pouces est aussi attendue avec impatience. Vu l’état d’avancement du programme (début de la transformation en 2017), de l’avis des centres et de la DSNA, il est trop tard pour envisager une MESO 4F v1.0 ou v2.0 en 43 pouces.

Comment préparer les réponses ?

Le planning proposé était le suivant :

T0 = été 2016 : choix de la configuration cible ;

T0 + 6 mois : fin de la définition de l’IHM / début de développement ;

T0 + 18 mois : fin de développement / début évaluation centre ;

T0 + 21 mois : IHM dispo. en centre.

  • Comment gagner du temps ? En regardant ce planning, on se rend compte que l’été 2016 est crucial pour le déploiement d’un écran satisfaisant avant l’été 2018. En revanche pour les personnes présentes, il y a une incompréhension sur les délais de développements entre la fin de définition de l’IHM et la mise en service.Des actions devront donc être entreprises au niveau DO/DTI ou des centres pour que les contraintes relatives à l’IHM et aux meubles puissent être levées avant toute prise de décision.
  • Les écrans et les incréments : Des solutions internes DSNA devront être mises en place pour pouvoir répondre aux doubles contraintes de déploiement d’un écran souhaitable et de ne pas décaler des incréments 4.1 et 5.0 qui ont déjà glissé de 6 mois depuis ce printemps après le débogage de EEE. Comment raccourcir les temps de définition et de déploiement ?
  • Un écran « ATC qualifiable » ? En ce qui concerne les écrans 43 pouces, la DTI doit pouvoir analyser trois écrans différents et dire si ils sont ATC qualifiables (2 étaient à Rungis, le troisième n’a pas été dispo au dernier moment). Néanmoins, n’est-il pas temps de se demander si la contrainte d’écran « ATC qualifiable » qui n’est aussi élevée qu’en France ne pourrait pas être corrigée ? Même si cela a un impact sur la fréquence des renouvellements, le rapport de 1 à 10 du prix des écrans est-il encore justifié ?

Pour le SNCTA, enfin il se passe du concret sur cette problématique des écrans de contrôle. Mais le chantage sous-jacent entre l’amélioration de notre image radar (écrans) ou la fourniture approximative de services (incréments) qui sont les standards européens depuis des années est insupportable pour les opérateurs de première ligne que sont les contrôleurs aériens. En comparant les IHM NEC 30 pouces et les deux autres écrans, on se demande encore comment font tous les jours les contrôleurs aériens français pour assumer leurs missions en toute sécurité et avec ce niveau de performance.

Le SNCTA se félicite que le GT écran ait enfin eu lieu, bien que la problématique soit connue depuis 2007.Pour le SNCTA, une roadmap étayée doit être présentée à tous les CRNA concernant l’arrivée des écrans 43 pouces soit en environnement EEE, soit en environnement 4-Flight (versions 4F 1.0, 4F 2.0 et 4F 3.0).

Le SNCTA relayera et encouragera toutes les initiatives locales coordonnées afin de permettre à la DTI et in fine à la DSNA de pouvoir déployer ces nouveaux moniteurs de contrôle aérien dans les meilleurs délais sans pour autant retarder les échéances majeures de modernisation à venir.

SLLFBB 2016 Juin CDA LFRR LFBB Vdef (0.5 MiB)