Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer

Tag: passage en force

0

Flash Info LFLL - Réserves opérationnelles : de quoi parle-t-on ?

Après son offensive sur les tours de service XP, l’administration nationale et locale continue son travail de destruction des conditions de travail des contrôleurs. Elle a ainsi présenté en CT SNA-CE son projet de déclinaison locale des « réserves opérationnelles » (RO) : un projet stigmatisant et contre-productif au plan opérationnel. 

Malgré un vote unanime « contre » de toutes les organisations syndicales, le chef SNA-CE a annoncé vouloir quand même passer en force ce texte, qui s’appliquera à partir du 17 février 2021. 

Selon les mots du chef SNA-CE, il s’agit d’une « reprise en main » de notre fonctionnement opérationnel. À la lumière des résultats obtenus depuis deux décennies par les cadres de la DSNA sur la gestion prévisionnelle des effectifs ou la modernisation de nos outils, il y a de quoi être inquiet.
Avec les « réserves opérationnelles » le chef SNA-CE décidera, jour par jour, du nombre de contrôleurs nécessaires pour chaque vacation : c’est le « besoin en vacations » (BV). S’il y a plus de contrôleurs inscrits au TDS que le BV, les surnuméraires sont placés en « réserve opérationnelle ».

Les réserves opérationnelles concrètement : un contrôleur souhaitant travailler sur une vacation donnée peut se voir refuser ce droit par le chef SNA-CE.

2021-01-05 FI LFLL RO Passage En Force (0.5 MiB)

0

CDA LFEE - No deal REXIT

Panneau « Stop », « wrong way »

De manière inédite, une note d’organisation du travail a recueilli pour la deuxième fois un vote unanime CONTRE. Le coup de force attendu du service pour imposer cette note révèle un dialogue social en piètre état. Depuis le plan de reprise d’activité, le service agit seul et s’isole. Il doit s’attendre à rendre des comptes seul.

Retour 18 ans en arrière

L’autoproclamée « suspension » des expérimentations entraîne le retour à la situation d’avant-2015 où tout l’arrêté du 19 novembre 2002 s’appliquait.

C’est donc un vieux cadre inadapté et rejeté par les contrôleurs qui s’appliquera avec le retour des vacations de 11 heures en période de charge et un temps de travail hebdomadaire que le service pourra individuellement porter jusqu’à 43 heures !

Car si la DSNA estime qu’elle n’a pas besoin du potentiel des expérimentations, elle ne renonce pas à sa flexibilité. Les consignes de Paris sont claires : la vacation complémentaire doit s’appliquer à Reims, les recyclages dirigés aussi !

Entourloupes à gogo

L’exploitation fait le choix contestable de soumettre un cadre d’organisation du travail piloté par une seule note temporaire et non exhaustive. Les concessions de façade sur le déclenchement des vacations complémentaires à J-24 par exemple disparaîtront dès la fin de sa période de validité. Et le préavis de rigueur repassera à J-8 !

Partout où les expérimentations RH se sont arrêtées, le délai de dépôt des congés a été réduit, sauf à Reims ! Le service voulait dealer le J-25 contre un déclenchement de la vacation complémentaire à J-15. Inacceptable et contraire à l’arrêté 2002 qui impose deux cycles de préavis. Mais on oppose au SNCTA une interprétation tortueuse et le met au défi d’aller la contester au tribunal administratif. Le SNCTA refuse le chantage et le J-35 est ordonné.

RO zappées

Subtilité du dialogue social, un autre CT devait  se dérouler pour traiter des réserves opérationnelles. Depuis que les CT locaux se succèdent ailleurs, le scénario commence à être éventé : la note passera en force la prochaine fois. Le SNCTA a donc décidé de boycotter cette parodie. Réunissant le quorum à lui seul, le CT n’a pu se dérouler.

Lorsqu’il sera de nouveau convoqué, le SNCTA s’attachera cette fois à limiter autant que possible, les graves atteintes aux conditions de travail des contrôleurs.

Le service assume d’imposer une organisation du travail contre l’avis unanime des représentants du personnel. Alors que 2021 sera une année charnière pour le CRNA Est avec la reprise anticipée du trafic et la transformation 4-Flight des contrôleurs, cette tactique s’avère risquée.

Prochain passage en force : les réserves opérationnelles. Vivement la suite !

2020-12-31 CDA LFEE No Deal REXIT (0.1 MiB)

0

LFEE CDA - Ne pas insulter l’avenir…

Depuis trois mois, notre activité tourne au ralenti. Le choc pandémique, soudain et brutal, stoppant les économies du monde entier, a cloué tous les avions au sol. Imprévisible était cette crise. Imprévisible sera la reprise à venir. Aucun expert ne peut aujourd’hui prédire quand et de quelle ampleur sera la reprise de l’activité aérienne.

Pourtant, certains fondamentaux n’ont pas changé et le transport aérien restera un vecteur important des activités humaines. Une chose est certaine, que la reprise soit lente ou rapide, en U ou en V, en 2021 ou 2022, l’administration aura besoin de partenaires fiables et compétents pour construire l’avenir.

Cet été 2020 sera inédit. S’inscrivant toujours dans un contexte sanitaire prégnant, le trafic devrait amorcer un rebond (offre-cible de 6 UCESO en juillet-août). Surtout, l’utilisation des simulateurs sera décuplée pour le maintien de compétence, la formation initiale, et la transformation 4-Flight. Les contrôleurs rémois resteront fortement sollicités !

Dans ce contexte, le service exploitation espère enjamber le dialogue social et déployer sa panoplie de flexibilité pour faire miroiter quelques droits à absences supplémentaires. Curieuse époque où le faible trafic devient prétexte à mettre en place un dispositif de flexibilité qui n’aurait même pas osé être présenté en négociation protocolaire ! Qu’adviendra-t-il de ce système pseudo-innovant  lorsque le trafic reviendra à son point d’équilibre ? Nul n’est dupe.

Le SNCTA appelle à mettre en place une organisation du travail robuste dans le cadre règlementaire actuel (qui permet d’ailleurs d’offrir ponctuellement du droit à absence supplémentaire).

Tout passage en force laissera des traces lorsque sera venu le temps positif de la reconstruction.

2020-05-25 FI LFEE Ne Pas Insulter L'avenir (0.8 MiB)