Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se Connecter / Créer un compte

Tag: régulation

0

Flash Info LFLL — CDM@LYS : le bricolage, ça suffit !

En janvier 2017, l’encadrement du SNA-CE acceptait de se faire remettre les clefs d’un DMAN qui ne correspondait pas aux spécifications pourtant validées par la DTI. Promis-juré, les fonctionnalités manquantes devaient arriver « très rapidement ». Deux ans et demi après : toujours rien.

Parmi les bugs identifiés, l’impossibilité du CDM@LYS / DMAN de calculer des TSAT correctes en fonction des CTOT attribuées par NMOC. Particulièrement sensible lors de la période estivale où les secteurs sont chargés et souvent régulés, ce bug augmente le risque de faire partir des vols « hors créneau » et de contribuer à des surcharges secteurs. Contrairement à ce qu’explique le service, il ne s’agit pas que d’une mauvaise application des procédures côté compagnies mais bien d’un défaut de conception majeur sur une fonctionnalité pourtant basique du DMAN et de la GLD.

Le SNCTA soutiendra tous les contrôleurs et chefs de tour qui, constatant que les TSAT affichées sur DMAN sont incohérentes avec les CTOT, prendront les initiatives adaptées afin de garantir l’adhérence aux CTOT. La SÉCURITÉ sur les secteurs, priorité des contrôleurs aériens, passe par des charges anticipées et maîtrisées.

20190710 FI Lyon CDM Bricolage Respect CTOT (1.8 MiB)

0

Sous-effectif ≠ grève des contrôleurs

Main avec un panneau « stop » écrit « Staff shortage !!! » sur la paume

Dimanche 2 juin 2019 après-midi. Le niveau de trafic très important dans les TMA Lyon ainsi que le niveau insuffisant des effectifs ont nécessité la mise en place de mesures de régulation. À cette occasion, certains passagers présents dans les aérogares lyonnaises se sont vu expliquer que le retard de leur vol était dû « à une grève du contrôle aérien ».

Ces annonces, qui portent atteinte à la considération des contrôleurs aériens, font suite à un événement de nature identique qui s’est produit en février 2019. Elles s’ajoutent aux propos dédaigneux parfois tenus sur les fréquences de contrôle ou les explications fantaisistes fournies aux passagers par les services clients de certaines compagnies aériennes.

Alors que la mise en œuvre de mesures de régulation risque de devenir de plus en plus fréquente à Lyon du fait du sous-effectif chronique, le SNCTA estime que le « contrôleur bashing » doit cesser.

Il est urgent que le chef de centre assume les conséquences opérationnelles de la gestion des effectifs et intervienne auprès des acteurs aéroportuaires afin de faire cesser ces « pratiques ». Le SNCTA n’acceptera pas que les contrôleurs servent de boucs-émissaires.

2019-06-05 FI Lyon Greve Sous Effectif Mod (0.8 MiB)