Username:

Password:

Mot de passe oublié ? / Help
Se connecter Adhérer

Header title

Slide description text
Premier syndicat des Contrôleurs du Trafic Aérien
0

Flash Info — L’EASA et la vaccination des contrôleurs

vaccination

L’European Union Aviation Safety Agency (EASA) vient de publier ses recommandations quant à la vaccination des contrôleurs aériens reconnus comme « travailleurs essentiels ».

Pour les contrôleurs aériens, l’EASA préconise notamment que :

  • la vaccination soit prioritaire, en respect des décisions gouvernementales nationales de vaccination de la population ;
  • une période d’inactivité professionnelle de 48 heures soit respectée, après chaque injection vaccinale et avant l’exercice des privilèges de la Licence. L’EASA ne remet pas en cause la qualité des vaccins mais considère que les effets secondaires, bien que majoritairement bénins, peuvent impacter l’aptitude à assurer correctement la sécurité des vols ;
  • en cas d’effets secondaires au-delà de 48 heures, le contrôleur contacte son médecin à normes pour envisager une extension d’inactivité (sans jour de carence, éventuellement sous forme d’ASA d’après le Ministère de la Fonction publique). En tout état de cause, un contrôleur aérien peut toujours se déclarer en incapacité temporaire dont la procédure pourra, le cas échéant, être adaptée au contexte de vaccination ;
  • les tours de service permettent, avec d’éventuelles adaptations, une prise de rendez-vous vaccinal assurant un repos consécutif suffisant.

Le SNCTA demande aux Pouvoirs publics et à la DGAC de décliner ces recommandations au niveau français rapidement, la vaccination de l’ensemble de la population majeure étant déjà possible sans condition d’éligibilité si des doses sont disponibles.

FI 2021-05-14 L'EASA et la vaccination des contrô‚leurs (0.2 MiB)

0

Flash Info Tahiti - Avis de malaise au SNA/PF

Dans son ambitieux plan de service 2019-2024, le SNA/PF s’engage à renforcer la qualité de vie au travail de ses agents à travers notamment : « une écoute attentive et continue » et « un dialogue social nourri ».

Sur le terrain, la réalité est aux antipodes de cet affichage qui se veut lisse et sans aspérités. La déferlante de longs arrêts maladie qui s’est abattue sur le SNA/PF démontre le niveau de la qualité de vie au travail des agents. Au sein des deux divisions du SNA/PF, le malaise est palpable. En subdivisions comme dans l’opérationnel, à Tahiti comme dans les îles, nombreux sont les agents qui expriment leur démotivation, leur dépit et leurs inquiétudes face au mépris ressenti et aux incertitudes sur l’avenir du SNA/PF. La participation quasi nulle des personnels aux journées « portes ouvertes » pour un dialogue en toute transparence et dans le respect a révélé combien les agents ont peu envie d’échanger avec le chef du SNA/PF.

L’écoute attentive et continue des difficultés exprimées par les agents, exacerbées par les tensions que crée le sous-effectif, a conduit le SNA/PF à saisir l’opportunité de la mise en œuvre des RO pour lancer la révision de nos tours de service et aborder une réflexion au profit d’une organisation en horaires individualisés. Le SNA/PF tente maintenant d’instaurer un échange autour de réflexions opérationnelles instiguées par un mandat DO dont l’opportunisme dans sa rédaction ne peut qu’interpeller au sortir d’une crise sans précédent.

Enfin, le dialogue social est copieusement piétiné par la pression exercée par le SNA/PF, sous couvert de chantage à l’objectif de gestion voulu par la DO. La non ouverture du poste de chef de subdivision QSS et la mise en œuvre d’un objectif de gestion de -3 initial afin de nous « stimuler à travailler », illustrent la qualité du dialogue social au SNA/PF.

Depuis deux ans, chacun a pu constater le changement d’ambiance de travail au SNA/PF. Là où la bonne humeur était la règle règne maintenant une ambiance délétère.  Le SNCTA ne partage pas la même vision des priorités que son encadrement, et a toujours à cœur de rendre un service public de qualité au service de la connectivité des territoires, sereinement.

Flash Info 002 - Avis de malaise au SNA/PF (0.3 MiB)

0

Déclaration liminaire du SNCTA en CT DO du 12 mai 2021

Aix-en-Provence, mercredi 12 mai 2021

L’ordre du jour de ce comité technique de la direction des opérations est particulièrement surprenant tant il semble en décalage avec la situation des salles de contrôle. Il occulte le mal-être et l’agacement présents chez les contrôleurs aériens et ignore les engagements précédemment pris par la Direction.

À l’aube d’une reprise de trafic tant attendue, le SNCTA vous encourage à réparer le lien déjà durablement abîmé avec les contrôleurs aériens en retrouvant dans les prochaines semaines l’apaisement requis.

2021-05-12 Déclaration Liminaire CT DO (0.1 MiB)

0

Mobilité Info - mobilite.sncta.fr : tout savoir !

Pour mieux défendre vos intérêts, le SNCTA innove et crée une toute nouvelle structure dédiée à tous les contrôleurs : la cellule Mobilité. Composée de contrôleurs d’aérodrome, d’approche et de CRNA, elle vous accompagne individuellement et vous fait profiter de son expertise.

Le SNCTA vous accompagne dans vos projets de mobilité,  un espace dédié vous apporte toutes les informations nécessaires avec une présentation claire et synthétique. Vous pouvez notamment :

  • découvrir la liste triée de tous les postes ouverts ;
  • consulter facilement toutes les fiches de postes ;
  • accéder à toutes les infos essentielles pour comprendre la Campagne de Mobilité en cours ;
  • nous faire part de vos vœux de manière simple et rapide ;
  • emporter avec vous la liste de vos vœux ordonnés ;
  • nous demander de vous représenter ;
  • nous poser simplement une question, en toute confidentialité.

Mobilité : profitez de l’expertise du SNCTA et d’un accompagnement personnalisé.
Accédez à votre espace mobilité : mobilite.sncta.fr
ou contactez-nous via mobilite@sncta.fr

FI Mobilite 2021-05-07 Mobilité SNCTA Tout Savoir (0.6 MiB)

0

Flash Info — RO à -0,5 : report de dernière minute

Nouveau report du décompte des RO à -0,5 : la dérogation est prolongée jusqu’au 1er juin.

Il aura fallu l’intervention du Ministère, saisi par le SNCTA, pour ramener partiellement à la raison une DSNA qui refusait le dialogue sur ce point. Ainsi, celle-ci ne saurait faire exception aux annonces formulées par le Président de la République. Le SNCTA considère que :

  • le report au 1er juin s’inscrit, a minima, dans le calendrier progressif de levée des restrictions sanitaires ;
  • le processus de concertation nationale des partenaires sociaux doit désormais inspirer le dialogue social dans la navigation aérienne pour retrouver de la sérénité.

Parce que les conditions sanitaires ne sont pas discutables, parce que les fonctions de Direction nécessitent le respect des engagements et une capacité de dialogue, la décision du DSNA de ne pas acter de report au-delà du 1er mai était aussi surprenante qu’intolérable.

Cette séquence symbolise une nouvelle fois le fossé qui s’est creusé entre un DSNA et ses personnels. Ce décalage est à l’origine des tensions sociales présentes depuis de très nombreux mois autour d’un dispositif rejeté par les contrôleurs aériens.

Le SNCTA prend note du report au 1er juin.

FI 2021-04-30 RO à -0,5 Report de dernière minute (1.3 MiB)

0

Flash Info — RO à -0,5 au 1er mai ?

Le SNCTA est en contact avec les Pouvoirs publics.
Les discussions reprennent.

FI 2021-04-29 RO à -0,5 au 1er mai ? (1.4 MiB)

0

Flash Info — La DSNA à contre-courant

Le DSNA a tranché : les réserves opérationnelles hors-site passent à -0,5 dès le 1ermai 2021 !

Sur le fond, cette mesure est identique à celle passée en force en CT du 12 novembre, la DSNA refusant toute discussion sur ce point.
Entité opérationnelle par excellence du monde d’avant, la DSNA est désormais un objet politique du monde d’après. En malmenant ses personnels, elle les démotive et devra assumer seule sa perte de dynamisme et sa baisse de performance.

Sur la forme, la DSNA abandonne le dialogue social. Cette décision, hors-concertation, est à contre-courant des discussions passées et du contexte politique actuel :

  • le décompte à -0,5 des réserves dites « opérationnelles » (initialement à but sanitaire) devait être incompatible avec les mesures sanitaires relatives à la présence sur site. La DSNA décide finalement, seule, de ne plus s’inscrire dans cette logique ;
  • le Gouvernement est actuellement en discussions avec les partenaires sociaux pour une levée progressive du télétravail annonçant une première étape au 15 mai ou 1er juin. De son côté, la DSNA ne s’inscrit ni dans la concertation, ni dans un calendrier progressif.

Le SNCTA condamne cette décision incompréhensible et inutile, qui ne peut être perçue autrement que comme une provocation.
La DSNA a refusé la voie du dialogue et de l’apaisement.
Dont acte.

FI 2021-04-28 Une DSNA à contre-courant (1.3 MiB)